SVE au Luxembourg

A la fin de mes études, je voulais repartir à l’étranger, pas seulement pour voyager mais pour faire quelque chose qui avait du sens. En faisant des recherches, j’ai découvert le service volontaire européen et parmi toutes les missions référencées j’ai trouvé un volontariat au Luxembourg parfaitement adapté à mon profil. Depuis septembre je suis donc volontaire européenne à l’Espace Culturel Grande Région (Lorraine, Luxembourg, Rhénanie-Palatinat, Sarre et Wallonie) et je m’occupe de son projet jeunesse www.grrrrr.eu, un webzine participatif écrit pour et par les jeunes de la Grande Région. Avec ma collègue allemande Julia, nous devons relire des articles, en écrire et publier le tout.

 

D’autre part, nous animons les réseaux sociaux de Grrrrr et nous réalisons une chronique sur les sorties culturelles en Grande Région sur Radio Graffiti. Enfin, nous organisons des ateliers transfrontaliers culturels et des échanges de jeunes dans le cadre d’Erasmus+. Ces missions très diversifiées nous permettent de développer de nouvelles compétences dans les médias: radio, vidéo et photographie.  Les responsabilités qui nous sont confiées nous obligent à travailler en équipe et à bien nous organiser. Nous réalisons beaucoup de choses par nous-même et même si ce n’est pas toujours facile et parfait, nous arrivons à avoir des résultats et c’est très valorisant. On prend confiance et on s’implique encore plus dans nos missions. C’est une expérience très enrichissante d’autant plus que le Luxembourg avec le Service National de la Jeunesse dispose de moyens énormes pour les jeunes. Nous pouvons avoir des formations audio-visuelles, emprunter des caméras, appareil photo et être soutenu dans la réalisation de nos projets.

 

Nous avons aussi des formations entre volontaires à notre arrivée et pendant notre volontariat pour faire le point sur nos attentes, nos envies, nos craintes, nos difficultés… Ces meetings permettent de vider notre sac et surtout d’avancer dans nos projets personnels tout en créant de vrais liens avec les autres volontaires. Ces liens sont renforcés lors des meetings points organisés par le SNJ, des journées divertissantes où l’on passe des moments inoubliables. La petite taille du pays est aussi un avantage, on peut facilement se retrouver entre volontaires et sortir ensemble. De toute manière, on n’est jamais vraiment seuls, au travail il y a les collègues et à la maison, les colocs! Deux familles pour le prix d’une! Dans les colocs, c’est ambiance auberge espagnole on partage nos cultures enfin surtout notre cuisine et puis on prend soin les uns des autres tout en n’oubliant pas de faire la fête!

 

Ce que j’aime le plus dans mon volontariat ce sont toutes les opportunités qui me sont offertes pour m’enrichir et développer mes compétences mais je regrette que le temps passe trop vite pour m’impliquer durablement dans les actions que je mène ici.

 

Vivre à l’étranger permet de prendre du recul sur sa propre culture, existence et sur ses aspirations. C’est parfait pour faire le point sur ce que l’on veut ou ne veut pas pour la suite. On prend aussi conscience de ce qui a le plus d’importance pour nous la famille et les amis…Bien sûr ce n’est pas toujours rose surtout quand les missions du volontariat n’avancent pas comme on le voudrait mais il faut relativiser, c’est une expérience de la vie, qui elle-même n’est pas toujours rose!

 

Faire un volontariat en Europe c’est prendre conscience que l’Europe peut apporter beaucoup du point de vue des échanges culturels mais aussi des connaissances globales. Par exemple, durant mon volontariat j’ai découvert les échanges de jeunes et les formations gratuites SALTO qui permettent d’acquérir des compétences dans le domaine de l’animation lors de séminaires en Europe. Cela me motive à m’impliquer davantage en tant que citoyenne européenne et à partager mes expériences autour de moi pour en faire profiter à un maximum de personnes. L’Europe a plein de choses à nous offrir, il faut juste se renseigner et  se lancer!
 Elise